Aller au contenu principal
FR

Gwenaelle RATON

Chercheur Laboratoire SPLOTT Géographe Approvisionnement alimentaire des villes

CFR / AME - Département Aménagement, Mobilités, Environnement

SPLOTT - Systèmes Productifs, Logistique, Organisation des Transports et Travail

Activités de recherche

Mes travaux de recherche portent sur l’approvisionnement alimentaire des villes, avec une orientation sur « les nouvelles pratiques de distribution en circuits courts ». Ainsi, une part importante de mes travaux questionne les enjeux logistiques des circuits courts alimentaires.
Il existe aujourd’hui une forte appétence pour les circuits courts et de proximité. Pourtant, les analyses des performances économiques, sociales et environnementales révèlent un bilan contrasté. L’idée même de l’efficacité environnementale de la proximité géographique est remise en cause (Mundler, Rumpus 2012 ; Perez-Zapico, 2008). Il convient alors de se demander ce qu’apporte la réduction du nombre d’intermédiaires et plus précisément ce qu’apporte le renforcement des proximités géographiques et relationnelles entre les producteurs et les consommateurs.
Dans une approche de géographie sociale, mon projet de recherche s’intéresse à l’influence des stratégies de distribution sur la localisation ou la relocalisation des activités liées à l'expédition des produits du producteur au consommateur d’une part et sur l’intégration au territoire de ces flux de marchandises d’autre part.
Dans quelle mesure le renforcement des proximités géographiques et relationnelles entre les producteurs et les consommateurs entrainent-elles de nouvelles formes de circulations et une relocalisation des activités ? Comment ces activités et ces circulations s’intègrent-elles à la ville ou plus spécifiquement aux flux d’autres natures ? Est-ce que ces nouvelles formes de distribution sont à même de modifier les formes urbaines ? L’interaction entre les pratiques de distribution et le territoire est ainsi au cœur des réflexions. 


1. Des travaux sur la durabilité de la distribution de marchandises en circuits courts…
Les résultats des projets Olico-Seine et ALLOCIRCO mettent en évidence que les bilans économiques (échelle exploitation) et environnementaux en demi-teinte pourraient trouver leurs origines dans les stratégies de transport des agriculteurs, le plus souvent individuelles (RATON et al, 2019). Ces résultats ont ainsi orienté la suite des travaux sur les solutions d’optimisation et notamment sur : l’accompagnement des collectifs sur la question logistique (projet COLCICCA) ; la règlementation sur le covoiturage de produits en circuits courts (Gazull, Raton, 2017) ;  sur une approche de la logistique comme un « commun » (Raimbert, Raton, 2021) menant à interroger la répartition des tâches et la gouvernance des collectifs ; sur la production de connaissance sur les mobilités des agriculteurs à des fins de livraisons des consommateurs ou intermédiaires (Raimbert, Raton, 2020).
2. … Qui orientent sur les spécificités périurbaines de l’approvisionnement local
Les enquêtes réalisées dans le cadre du projet OLICO-Seine mettent en évidence des différenciations de pratiques de distribution selon les terrains enquêtés. Ce résultat ouvre sur la question des liens entre localisation de la ferme et coûts de transport au sein des circuits courts. Ainsi, les exploitations situées à proximité directe des zones urbaines denses sont celles qui effectuent les distances les plus courtes mais également celles qui optimisent le moins leurs déplacements (mobilités individuelles, traces directes, fréquences élevées de déplacement ; rapport OLICO-Seine, 2017). Pour éclairer ces enjeux, une thèse débute en octobre 2019 sur les relations entre offre et demande de produits locaux dans le périurbain (Camille Horvath). En outre, en envisageant les flux alimentaires de proximité comme des relations villes/campagne nouées dans le cadre des livraisons, nous centrons notre analyse sur les pratiques de mobilité des agriculteurs. Comment s’opèrent les choix de livraison entre des centres urbains de tailles variables ? Cette échelle s’avère d’autant plus pertinente qu’elle permet d’analyser les territoires alimentaires construits/en construction, mettant en évidence les lieux desservis et les lieux exclus de l’approvisionnement local (Raimbert, Raton, 2020).
 3. La création d’outils de sensibilisation et d’aide à la décision à partir des travaux de recherche
Ces résultats ont conduit à la création d’une série d’outils opérationnels destinés aux acteurs de terrain souhaitant mettre en place des solutions d’optimisation logistique.
-    Une application web de calcul des coûts de livraison en circuit court. Le besoin d’évaluation individuelle des couts du transport a conduit à la conception (Ifsttar/Cerema) d’un outil d’aide à la décision : www.logicout.fr. Conçu pour accompagner les producteurs dans l’organisation de leurs taches logistiques, il est utilisé par les conseillers agricoles pour identifier les tournées non rentables, sensibiliser à l’optimisation logistique et calculer les coûts de revient des exploitations.  
-    Des méthodes d’accompagnement de collectifs sur la logistique. Le site logicout accueille désormais un ensemble de méthodes d’accompagnement de collectifs sur la question logistique, réalisées dans le cadre du projet COLCICCA (Raimbert et al 2019 ; Vaillant et al, 2019).
-    Un jeu de rôle sur l’approvisionnement local de la restauration collective comme méthode d’interconnaissance entre acteurs et de co-construction de solutions collectives
Présenté au colloque OPDE ce jeu de rôle vise à sensibiliser les acteurs de la restauration collective aux contraintes logistiques respectives des cantines et producteurs en circuits courts (Raimbert, Raton, OPDE 2019).



Research activity

Today there is a craze for short and local food suplly chains. However, analyses of economic, social and environmental performance reveal a contrasting picture. The idea of the environmental efficiency of geographical proximity is being called into question (Mundler, Rumpus 2012; Perez-Zapico, 2008). It is appropriate to ask what is the benefit of reducing the number of intermediaries and, more specifically, what is the benefit of strengthening geographical and relational proximity between producers and consumers. In a social geography approach, my research at the SPLOTT laboratory of the Gustave Eiffel University is interested in the influence of distribution strategies on the localization or relocation of activities related to the shipment of products from the producer to the consumer on the one hand, and on the integration of these flows of goods into the territory on the other hand.  
1.    Studies on the sustainability of the distribution of goods in short food supply chains...
2.    ... with a focus on local supply chains in periurban areas
3.    The creation of decision-support tools based on research work
www.logicout.fr.